La victoire pour Hubin-Fastré, le titre pour la famille Neate

Tous les scénarios étaient envisageables pour la finale de l’European Classic Series, qui se disputait ce 29 octobre sur le circuit d’Aragon en Espagne, aussi bien pour la victoire d’étape que pour le classement général et le titre tant convoité.

Une trentaine d’équipages avait fait le déplacement au Motorland Aragon pour cette troisième et ultime étape de ce championnat d’endurance pour machines classiques. Parmi eux, les prétendants à la victoire finale étaient encore nombreux. Le ton est donné dès les essais qualificatifs puisque les huit premiers équipages se tiennent en moins de deux secondes. On a même droit à une petite surprise avec la «pôle» signée par le team Edge RST Racing de Nick Edgeley et Jonny Towers qui signe le meilleur temps combiné devant la n°1 (Sweatshop Phase One II) de Stéphane Mertens / Ian Simpson et la n°56 (Team Force) de Richard Hubin / Grégory Fastré sur leur Suzuki Harris. Suivent l’autre Sweatshop Phase One (Peter Linden / Hugh Brasher), les Italiens du Team Taurus (Giorgo Cantalupo / Alex Martinez Mas / Sandro Caprara), le team Alf’s Endurance (Michael Godfrey / Michael Edwards / John Barton), la deuxième Team Force (Mathieu Lagrive / Bruno Le Bihan / Eric Brun) et les Anglais du Neate Racing (Steven, Sam et John Neate) sur la première Honda. «Il y a beaucoup de teams et de pilote rapides, mais on est dans la bonne moyenne et on se réjouit d’être au départ», déclarent ceux-ci la veille du départ. A ce moment, ils occupent la tête du classement provisoire du championnat, mais ils ne comptent que quelques points d’avance sur leurs poursuivants…

Le départ de la course est donné le samedi sur le coup de 17h30. Un départ sans encombre qui voit le team Taurus signer le holeshot. La première chute est signalée dès le tour inaugural. Il s’agit de la Kawasaki des Meltings Potes, alors emmenée par Bruno Langlois. Ils pourront repartir, mais devront abandonner un peu plus tard (échappement). Le premier pépin mécanique est pour la n°80 du team Vulcanet (Marc Detournay / Arnaud Repaire) : roulement de roue arrière cassé, et un long passage par les stands qui les empêchera de figurer au classement final. Dommage, car les Belges avaient signé leur meilleur temps des essais dans leur catégorie (Classic 1000) et pouvaient espérer monter sur le podium final.

Devant, le team Taurus a dû laisser le leadership au Team Force II (Mathieu Lagrive / Bruno Le Bihan / Eric Brun), mais il s’accroche à la deuxième place pendant une bonne heure. Le Team Force ‘One’ de Hubin / Fastré se  place rapidement en ordre utile, avant de prendre la tête des opérations au 40e tour. Ils ne seront plus rejoints jusqu’au drapeau à damier. Une victoire importante pour l’équipage verviétois, même si elle ne leur permet pas de remporter le titre. «C’est une page importante de ma vie qui se tourne ce soir», expliquait Richard Hubin à l’arrivée. «Il s’agissait de ma dernière compétition de vitesse qui se termine par une victoire et la place de second au championnat.» Une jolie manière de tirer sa révérence pour celui qui fut champion du monde d’endurance en 1983.

Les deux motos de l’équipe Sweatshop Phase One animent la course tour à tour, mais c’est la numéro 1 de Stéphane Mertens et Ian Simpson qui se montre le plus à son avantage. Régulièrement deuxième, ils seront contraints à l’abandon suite à une chute après 3h30 de course, laissant la deuxième place à la famille Neate, bien revenue dans le peloton de tête après avoir réalisé un début de course prudent. Quant à l’autre équipage Sweatshop Phase One (Linden / Brasher), il échoue aux pieds du podium aragonais, derrière le trio italien du Team Taurus (Cantalupo / Martinez Mas / Caprara), et à la cinquième place du championnat.

Autre équipage en vue, le Team Force II de Lagrive / Le Bihan / Brun connaitra des problèmes électriques après avoir mené les débats. Il sera aussi contraint à l’abandon, tout comme les auteurs de la pole position (Edge RST Racing).

Réguliers et rapides, les deux frères (Steven et Sam) et le père Neate (John) s’offrent non seulement la deuxième place à Aragon, mais surtout le titre 2016 de l’European Classic Series. Une belle récompense pour cette famille entièrement dévouée au sport moto, qui ne s’impose finalement qu’avec un tout petit point d’avance (51 points) sur la paire Fastré / Hubin (50 pts). La troisième place du podium final revient au team Taurus (43 pts), qui devance les Hollandais du Roadrunner Team (Henk Van Der  Mark / Dirk Brand), sixième en Aragon.

Dans la catégorie Classic 1000, la victoire de manche revient à l’équipage hollandais 4Q Racing (Stef Hollands / Kenneth Felter) sur Suzuki-Martin. Ils devancent le Team 85 Classic (Kevin Fournier / Hadrien Demierbe) sur Kawasaki et la BMW des Allemands du Classic Boxer Endurance (Tobias Kage / Andreas Kollmann). Quatrième, le team AML Racing s’offre le titre dans la catégorie, devant Classic Boxer Endurance et 4Q Racing. Les Belges du team Vulcanet échouent à la quatrième place.

En 750 TT, il n’y avait qu’un seul équipage au départ, la n°22 des Italiens de l’Amici Miei (Giancarlo Maestrini / Giorgio Gabellini / Roberto Catani). Ils n’ont pas pour autant eu la vie facile puisqu’ils sont passés à neuf reprises dans les stands et qu’ils ont été victime d’une chute à une demi heure de la fin de course. Ils ont heureusement pu repartir et terminer l’épreuve, comme 22 autres équipages.

Dans les classements de l’ECS 2016 «par équipe», le podium Legend est constitué du Team Taurus (56 points), du Team Force (50 pts) et du Roadrunner Team avec 36 unités, à égalité de point (mais une victoire) avec le Sweatshop Phase One. Chez les Classic (au palmarès moins prestigieux), on retrouve le clan Neate à la première place (75 points) devant les Suisses du Nocki Classic Team (47 pts) et les Italiens du Braghi Corse, qui marquent 33 points au guidon de leur Ducati.

Autant de teams et d’équipes qui devraient se retrouver dans quelques mois pour l’ouverture de l’European Classic Series version 2017, dont les organisateurs dévoileront bientôt les grandes lignes. Pour l’heure, ils savourent le dénouement de cette belle saison. «Nous sommes heureux», expliquait Carolane Jupsin à l’arrivée. «Nous avons eu droit à une belle ambiance et à du beau fair-play sur la piste, comme chaque année. Côté émotion, nous avons aussi eu notre lot ici à Aragon avec la dernière course de la carrière de Richard Hubin.»

Infos et classements complets : www.europeanclassicseries.eu