Du suspense jusqu’au bout !

Comme pour le MotoGP, la finale de l’European Classic Series se déroule en terres ibériques. Non pas à Valence comme Rossi et sa bande, mais au Motorland Aragon, un circuit moderne et largement plébiscité par les pilotes du monde entier. Ce grand rendez-vous aura lieu ces 28, 29 et 30 octobre et réunira pas moins de 30 équipages venus des quatre coins d’Europe dans le cadre du Motorland Classic Festival. Autant dire que l’ambiance «Classic» sera assurée. Mais si la convivialité sera de mise dans les paddocks, ça risque de chauffer sur la piste.

De nombreux teams ont encore leur mot à dire pour l’attribution du titre, et notamment dans la catégorie reine, les Maxi Classic. Les dix premiers du classement provisoire ne sont séparés que par 21 points, et il en reste 25 à attribuer. Même le 14e de la hiérarchie actuelle peut - théoriquement - encore rêver du titre. Mais sauf catastrophe ou fait de course exceptionnel, la victoire finale devrait se jouer entre Sweatshop Phase One (32  pts - Suzuki), le team Neate Racing (31 points - Honda), le team Taurus (27 pts - Suzuki), le team Force (25 pts - Suzuki) et le Roadrunner Team (25 pts -Suzuki). Sans oublier la deuxième équipe Phase One, qui ne compte peut-être que 13 points (à la 8e place du classement), mais qui aligne un certain Stéphane Mertens associé à l’Ecossais Ian Simpson… Du beau monde donc, originaire de Grande-Bretagne, d’Italie, de France, de Suisse, des Pays-Bas ou encore d’Allemagne.

Du côté des Belges, outre Stéphane Mertens, le moins que l’on puisse dire, c’est que le Team Force débarquera en… force à Aragon. Après sa participation au Bol d’Or Classique en septembre dernier, l’équipe de Chimay alignera deux machines de pointe. Sur la première, on retrouvera Grégory Fastré, auteur d’une saison sensationnelle en Mondial d’Endurance, et Richard Hubin, de retour aux affaires après sa chute survenue lors de l’épreuve de Francorchamps au mois d’août. Quant à la «Team Force II», elle sera confiée à Matthieu Lagrive, Bruno Le Bihan et Eric Brun. Encore de sérieux prétendants à la victoire, même s’ils ne jouent pas le championnat.

La lutte pour la première place fera également rage dans les autres catégories, et notamment en Classic 1000, où les trois premières équipes classées (Aml Racing, Classic Boxer Endurance et Team Vulcanet) font preuve d’une belle régularité et se tiennent en seulement 13 points.

Les différents champions seront connus le samedi 30 octobre vers 22h, le départ de la course de quatre heures étant donné à 17h30. Avant cela, les différents équipages auront eu droit aux traditionnelles séances d’essais libres, qualificatifs et nocturne dès le vendredi matin, sans oublier le warm-up, programmé samedi à 14h. Vivez les principaux faits de course en direct sur https://www.facebook.com/europeanclassicseries

Infos : www.europeanclassicseries.eu